Article mis en ligne le 13 mai 2016
dernière modification le 24 mai 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

MESSAGE ANNONCE DU CAFÉ RENCONTRE DU 29 AVRIL 2016

Vendredi 29 avril 2016, c’est le dernier du mois . C’est le
jour de notre rendez-vous mensuel. Nous nous réunirons comme
d’habitude, de 16 h à 18 h, à l’Institut Universitaire du Bénin
(IUB), à Aïdjèdo, à Cotonou (Tél. +229 21 32 81 97 / 97 47 72 90).
Notre amie, Sylvie Crussard, nous a apporté un coffret de trois DVD
(Arte éditions) à l’occasion de notre colloque international de
janvier dernier. Les DVD porte sur le thème "Jésus et l’Islam". Ce
thème est développé en sept épisodes de 55 minutes chacun, par
d’éminents chercheurs et spécialistes venant de différentes régions du
monde : "La crucifixion selon le Coran", "Les gens du Livre", "Fils de
Marie", "L’exil du Prophète", "Mahomet et la Bible", "La religion
d’Abraham" et "Le livre de l’Islam". Il s’agit d’un véritable trésor,
que nous n’avons pas pu exploiter pendant le colloque, faute d’avoir
eu le temps de le découvrir. Vendredi prochain, nous écouterons
ensemble un épisode de notre choix, autour duquel nous organiserons le
débat. Cela pourra peut-être nous aider à comprendre pourquoi, à
Porto-Novo (au Bénin), les femmes musulmanes sont très assidues devant
Notre Dame de la lagune...

COMPTE RENDU DU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 29 AVRIL 2016 Notre rencontre mensuelle a été marquée à plusieurs niveaux par la proximité de nos amis de France et de Belgique. Le coffret de trois DVD d’où nous avons tiré l’épisode « les Gens du livre » nous a été apporté par Sylvie Crussard, mais c’est (...)
Article mis en ligne le 8 juin 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Chers amis de CPCM, Le vendredi 27 mai 2016, nous avons prolongé les réflexions et le débat introduits le mois dernier par le visionnement du DVD « Les gens du Livre ». Le compte rendu qui a été fait du café rencontre du 29 avril reste disponible sur le site de l’association : (...)
Article mis en ligne le 8 juin 2016
dernière modification le 8 juillet 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

Pour clôturer les débats de cette année 2015-2016, nous avons eu deux points à l’ordre du jour au café rencontre du vendredi 24 juin 2016, toujours de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Aïdjèdo, à Cotonou. Nous avons fait le bilan des idées agitées au cours de cette année académique et nous avons ouvert une perspective sur l’an prochain.

Le bilan : 1) Le dialogue interreligieux : la religion africaine depuis l’Égypte ancienne, le christianisme, les Églises africaines indépendantes, l’islam et ses diverses composantes… 2) L’Institut International de Recherche et de Formation (INIREF) : son logo, ses objectifs, parallèle avec la « (...)
Article mis en ligne le 11 juillet 2016
dernière modification le 12 juillet 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
En image la parabole du bon Samaritain

Je vous offre à tous ce poème composé, dans mon petit village de Kétoukpè, ce dimanche 10 juillet 2016, jour de l’évangile de la parabole du bon Samaritain, pour vous souhaiter de bonnes vacances et une bonne fin de l’année de la MISERICORDE, proclamée par notre bon pape François. Il s’agit d’un acrostiche avec le mot EMPATHIE.
Albert

En image la parabole du bon Samaritain Cf. aussi l’incroyable histoire d’un singe sauveteur, diffusée par France 3 le 22 décembre 2014 : https://www.facebook.com/LeGrandSoir3/videos/632336383538961/ Voir, juger, agir, et redonner la vie Entendre la douleur du frère qui se meurt, Mourir par (...)
REPRISE DES ACTIVITÉS DE CPCM POUR 2016-2017
Article mis en ligne le 10 novembre 2016
dernière modification le 11 novembre 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Le pharmacien Saliou LATOUNDJI, diplômé de l’Ecole de pharmacie de Besançon

Chers amis de CPCM,

Le thème général retenu pour l’année 2016-2017 : Promouvoir la fierté africaine.
Créée depuis mars 1997, l’association CPCM se focalise autour de la Personne de l’Homme Jésus. Comme lui, les membres et les amis de CPCM veulent partir de leurs racines humaines pour s’élever en humanité, pour réaliser ce que le P. Louis-Joseph Lebret appelle la "montée humaine". Ceci explique à la fois leur diversité et leur esprit d’ouverture. Leur appellation "Chrétiens pour changer le monde" vient de ce qu’ils ont choisi d’essayer de suivre, avec d’autres, la voie proposée à l’humanité par l’Homme Jésus.

J’ai le plaisir de vous faire part du compte rendu du premier café rencontre de cette année académique 2016-2017. Il s’est tenu comme d’habitude à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), à Aïdjèdo (Cotonou, Bénin), le vendredi 28 octobre 2016. Nous étions vingt-six (26) personnes à recevoir à cette occasion le pharmacien Dr Saliou LATOUNDJI, qui est venu partager avec nous son expérience du soufisme. Qu’il en soit remercié ainsi que Madame son épouse. Que soient remerciés aussi tous les amis qui ont fait l’effort d’être présents, notamment ceux qui sont venus pour la première fois, certains grâce à Facebook : le Proviseur Paul Koudoukpo, les professeurs Goras Gaglozoun, Dr Elie Yébou et Dr Victor K. Marcos, Mme Suzanne Amouzou-Kouessi et d’autres.

Compte rendu du café rencontre du vendredi 28 octobre 2016 Le vendredi 28 octobre 2016, s’est tenu le premier café rencontre de l’année 2016-2017 à l’Institut Universitaire du Bénin à Aïdjèdo (Cotonou). Le thème de ce premier café rencontre, qui a réuni vingt-six personnes, a été la présentation, par le (...)
Article mis en ligne le 16 décembre 2016
dernière modification le 20 décembre 2016
Rubrique : Forum des amis de CPCM

Chers amis,
Voici le compte rendu du café rencontre de novembre 2016

Le café rencontre de ce mois de décembre n’aura pas lieu compte tenu
des fêtes de fin d’année. Le prochain rendez-vous est donc fixé au
vendredi 27 janvier 2017.

A chacun, je souhaite un joyeux NOËL, une paisible fin d’année, et déjà une
merveilleuse année 2017 !!!!!

Bien à chacun de vous,
Albert

Compte rendu du café rencontre de novembre 2016 Le café rencontre du mois de novembre 2016 a eu lieu le vendredi 25, de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), Aïdjèdo, Cotonou. La séance a commencé, exceptionnellement, par des prières. Armand Élisha a proposé une prière du culte Vodun, (...)
Article mis en ligne le 25 février 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Après la pause de décembre, nos cafés-rencontres ont repris avec la rencontre du 27 janvier 2017 qui a essentiellement porté sur le compte rendu de lecture du livre « Croyances. Comment expliquer le monde ? » (Paris, Ed. Autrement, 2014) du Professeur Henri Atlan, présenté par Albert GANDONOU. Après (...)
Article mis en ligne le 27 février 2017
dernière modification le 20 juin 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM

L’invitation à ce café rencontre a été libellée comme suit :

« INVITATION AU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 24 FÉVRIER 2017
Au café rencontre du vendredi 24 février prochain, toujours dans le cadre du thème général de l’année, « Promouvoir la fierté africaine », nous aurons pour sujet principal à l’ordre du jour : « Les variétés de mystique, les états modifiés de conscience et les hommes dieux à travers l’histoire ». Ceci en prolongement du thème du café rencontre du 27 janvier 2017 au cours duquel Henri ATLAN, à travers son excellent ouvrage « Croyances : Comment expliquer le monde ? », nous a fait découvrir que « ce que l’on appelle confusément "croyances religieuses" recouvre en fait un ensemble très différencié de mécanismes et de processus individuels et sociaux » (pp. 219-220). Sur cette base, il distingue quatre sortes de croyances : 1) les croyances d’ordre scientifique ; 2) les croyances pratiques (les cultes originels, souvent dits traditionnels et répandus partout y compris en Israël jusqu’au temps de Jésus et bien après, les rites sacrificiels de toutes sortes, etc.) ; 3) les croyances religieuses proprement dites (christianisme, islam et, dans une moindre mesure, judaïsme) : une profession de foi est exigée comme condition d’entrée, ceci a commencé au IVe siècle dans le christianisme avec saint Augustin ; 4) les états de conscience modifiés où on perçoit des forces invisibles, par des voies mystiques classiques ou par absorption de psychotropes (ex. le yakoana chez les Yanomani) avec des transes et des rêves cf. les pratiques comme le chamanisme.

Vendredi 24 février 2017, de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB) à Aïdjèdo (Cotonou), pour ce qui est des variétés de mystique, nous nous pencherons sur les cas du néoplatonicien Plotin (205-270), du musulman soufi Mansur al-Hallaj (né vers 857-mort martyr le 26 mars 922) et de saint Jean de la Croix (1542-1591). Ensuite, nous essaierons de comprendre ce qu’on appelle les états modifiés de conscience. Enfin, nous nous interrogerons sur les hommes dieux à travers l’histoire : les rois et empereurs des antiquités égyptienne, grecque et latine ; Apollonios de Tyane (« Originaire de la Cappadoce, né v. 4 av. J.-C, philosophe pythagoricien itinérant et mystique, qui s’acquit une si grande réputation par ses pouvoirs miraculeux qu’il fut adoré comme un dieu. » (Université d’Oxford, Dictionnaire de l’antiquité, Paris, Robert Laffont, 1993, p. 67). Il est mort centenaire en 97 ou 98) ; Jésus de Nazareth ; Parfaite au Bénin alias Dieu le Père et le Saint Esprit ; « Mε zun vodun », la personne devenue dieu (vodun), dans les croyances pratiques du sud du Bénin.
Venez nombreux participer à la réflexion et à la compréhension respectueuse. »

La rencontre a permis de développer chacun des trois points à l’ordre du jour. 1) L’étude des variétés de mystique a été pour nous l’occasion de comprendre qu’aucune religion n’a l’apanage de la mystique ou du mysticisme. L’expérience d’une union parfaite avec Dieu ou l’Absolu, dans la contemplation ou (...)
Article mis en ligne le 28 juin 2017
dernière modification le 30 juin 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Association « Chrétiens pour changer le monde » INVITATION AU CAFÉ RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017 Vendredi prochain, 30 juin 2017, c’est notre dernière réunion mensuelle pour cette année académique 2016-2017. Le P. Julien PÉNOUKOUN était pressenti, suite à une suggestion amicale de Mgr Clet FÈLIHO, (...)
Article mis en ligne le 6 juillet 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
La délégation de CPCM à la marche du 22 juin 2017
ASSOCIATION « Chrétiens pour changer le monde » (CPCM) COMPTE RENDU DU CAFE RENCONTRE DU VENDREDI 30 JUIN 2017 Pour clôturer l’année académique 2016-2017 qui a pour thème général : « Promouvoir la fierté africaine », nous avons tenu le dernier café rencontre, le vendredi 30 juin 2017, dans les meilleures (...)
Article mis en ligne le 5 septembre 2017
Rubrique : Forum des amis de CPCM
Mgr Nestor ASSOGBA

Mgr Nestor ASSOGBA, archevêque émérite de Cotonou, est décédé le 22 août 2017 à la fin de l’Eucharistie qu’il a célébrée ce jour-là. Nous présentons nos condoléances à toute sa famille et à toute l’Eglise pour ce deuil.
Dans son N° 007 du 7 janvier 2000, Chrétiens pour changer le monde (CPCM) a publié un article témoignage à l’occasion de son arrivée dans l’archidiocèse de Cotonou, le jeudi 9 décembre 1999. L’article, intitulé "Bienvenue à Mgr Nestor ASSOGBA", nous paraît toujours d’actualité. Nous estimons que c’est ce que nous avons de mieux à offrir pour rendre un hommage mérité à sa mémoire. A la lecture de cet article, on comprendra pourquoi ce prélat est cher au cœur de CPCM et de ses amis.

Une délégation de Chrétiens pour changer le monde était à Sèhouè le jeudi 9 décembre 1999 pour accueillir Mgr Nestor ASSOGBA. Il devait partir à 8h00, ce jour-là, de Parakou dont il cessait d’être l’archevêque pour se rendre à Cotonou où allaient bon train les préparatifs de son « intronisation » sur le (...)



Une délégation de Chrétiens pour changer le monde était à Sèhouè le jeudi 9 décembre 1999 pour accueillir Mgr Nestor ASSOGBA. Il devait partir à 8h00, ce jour-là, de Parakou dont il cessait d’être l’archevêque pour se rendre à Cotonou où allaient bon train les préparatifs de son « intronisation » sur le siège laissé vacant par Mgr Isidore de SOUZA rappelé à Dieu le 13 mars dernier . Sèhouè, quand on vient de Parakou, c’est-à-dire du nord du pays, est la porte d’entrée de l’archidiocèse de Cotonou. L’arrivée du prélat y était prévue pour onze heures. A 10h50, notre délégation faisait son entrée dans l’enceinte de la paroisse de Sèhoué et prenait sa place parmi les chrétiens rassemblés déjà et qui attendaient. Nos amis jésuites, les pères Yves Richard et Adami Pio, respectivement curé et vicaire de ladite paroisse, ont tôt fait de remarquer cette délégation et lui ont fait bon accueil. Certains aléas sont venus modifier les prévisions - entre autres, les cavaliers de la garde du roi traditionnel de Parakou ont tenu à faire escorte au prélat jusqu’à la sortie de la ville - et c’est seulement vers 12h30 que sont arrivés à Sèhouè Mgr Nestor ASSOGBA et ceux qui ont tenu à venir du nord avec lui, au premier rang desquels se trouvaient l’Imam de Parakou, le chef des cavaliers de la garde du roi de Parakou en tenue d’apparat et Mgr Marcel AGBOTON, évêque de Kandi . Le chef de la délégation de Chrétiens pour changer le monde, M. Albert GANDONOU, a eu l’insigne honneur d’être la première personne à embrasser l’archevêque et à lui souhaiter la bienvenue, après le curé de Sèhouè. Ce bref moment marqué par une évidente émotion a suffi à notre représentant pour exprimer, de vive voix, à Mgr Nestor ASSOGBA, notre sentiment à tous à Chrétiens pour changer le monde que sa nomination comme archevêque de Cotonou « est le choix de l’Esprit ». Après les cérémonies prévues pour son accueil, l’archevêque a repris la route de Cotonou et nos envoyés ont pris rang dans le cortège qui devait le conduire jusque dans l’enceinte de son nouvel archevêché, après une halte à la paroisse d’Allada et un petit arrêt au carrefour de Zinvié, un peu avant Calavi, et où attendaient sous le soleil des chrétiens portant une croix. Chaque fois qu’il a pris la parole, Mgr Assogba a touché les cœurs par des mots d’amour et d’humilité. « L’évêque n’est rien : c’est à vous les laïcs de construire l’Eglise et à moi, votre esclave, d’accompagner le mouvement, de vous assister dans votre tâche ! C’est la mauvaise éducation que nous vous avons donnée qui vous infantilise, qui vous fait dire "Monseigneur, Monseigneur" et vous rend incapables d’initiatives. Dorénavant tout cela est terminé ! » voilà, par exemple, ce qu’il a déclaré à Allada devant une foule stupéfiée, venue accueillir un grand chef - au sens mondain - dont on sait par ailleurs qu’il est descendant des anciens rois d’Abomey. Ces paroles fortes nous renvoient tout droit au cœur de l’Evangile : « Les rois des nations agissent avec elles en seigneurs... Pour vous rien de tel... Moi, je suis au milieu de vous à la place de celui qui sert  ». (Lc 22 : 25-26 ; Mt 20 : 17-28). Ces paroles de Mgr Nestor ASSOGBA nous rappellent que le chrétien milite bel et bien pour un nouvel ordre social. Mais, comme le souligne John H. Yoder, la nouveauté de cet ordre « ne réside pas dans son caractère a-social ou invisible, mais dans le fait qu’il se démarque des modes de pouvoir en vigueur. C’est l’esprit de service et non la "spiritualité" qui marque la rupture par rapport à la manière dont gouvernent les rois. [1]

JPEG - 284.3 ko
Mgr Nestor ASSOGBA

Mais le samedi 11 décembre, jour de son « intronisation », c’est le pays tout entier qui l’a écouté avec bonheur parler avec respect « des musulmans », « des adeptes des religions traditionnelles » et dire que les chrétiens forment une même famille avec tous les autres croyants :
« Je voudrais être un évêque rassembleur de tous les fils de Dieu en me faisant esclave de tous... Notre pays (...) est hostile à toute guerre de religion  ». Et nous avons cru rêver, à la rédaction de Chrétiens pour changer le monde, quand nous l’avons entendu faire cette citation : « Vous n’aurez jamais la paix avec Dieu. Dieu n’est pas conservateur ! »
Il était temps ! Le conservatisme poussé à l’extrême minait et défigurait lamentablement l’Eglise d’Afrique en général et celle du Bénin en particulier. Avec notre nouvel archevêque, c’est avec plus d’assurance et de confiance que nous poursuivrons notre marche vers le troisième millénaire où nous espérons que les chrétiens oseront enfin imiter l’homme-Jésus pour aider les hommes à devenir toujours plus humains, toujours plus hommes. Avec lui, on peut espérer que les chrétiens diront moins « Seigneur ! Seigneur ! Dieu ! Dieu », s’adonneront moins à la piété utilitaire, égocentrique et foncièrement païenne (vieille comme le monde) pour se faire des chrétiens, c’est-à-dire des hommes et des femmes qui, aux côtés d’autres hommes, croyants ou non, savent sortir d’eux-mêmes, s’oublier, pour se consacrer, quoi qu’il leur en coûte, au service de la vérité et de la justice, au changement de notre monde où règnent l’arbitraire, l’hypocrisie et Mammon c’est-à-dire le culte des richesses souvent injustement acquises. Oui, le nouvel archevêque de Cotonou nous fortifie dans notre foi en Jésus-Christ qui n’est pas fondateur de religion mais a annoncé la fin des cultes auxquelles l’homme a tellement tendance à s’attacher. A la mort de Jésus, le voile du temple qui cachait le Saint des saints, l’enceinte du Temple la plus sacrée, s’est déchiré par le milieu, depuis le haut jusqu’en bas, pour signifier qu’il n’y a plus de sacré ni de peur à en avoir. Mais, comme chacun sait, ceux qui profitent ou vivent du sacré se sont dépêchés de recoudre ce voile ! Grâce à Mgr Nestor ASSOGBA, nous croyons, plus fermement, qu’au troisième millénaire de l’ère chrétienne, les chrétiens accepteront enfin d’être des chrétiens, c’est-à-dire d’écouter Jésus, de suivre la voie d’homme qu’il est venue nous montrer par l’exemple, la seule qui fasse de nous des hommes dignes de ce nom et nous mène au Père : « C’est ici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, v 12-13). « Celui qui aime sa vie la perdra, mais celui qui refuse de s’y attacher la gardera. » (Jn 12, v 25). « A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, à l’amour que vous avez les uns pour les autres » (Jn 13, v 35) et non pas au nombre de messes auxquelles vous assistez, au nombre de fois que vous récitez le chapelet par jour ou au montant des sous que vous donnez aux prêtres : « L’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. » (Jn 4, v 21). Oui, « l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. » (Jn 4, v 23-24). « Gardez-vous du levain.... de l’enseignement des pharisiens et des sadducéens. » (Mt 16, v 11-12). « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : "Le serviteur n’est pas plus grand que son maître." S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. » (Jn 15, v 18-20). Car nous disons avec Jean Sulivan : « Je puis suivre Nietzsche quand il écrit : "L’Eglise est exactement ce contre quoi Jésus a prêché - ce qu’il enseignait à ses disciples de combattre." »
Pour notre part, nous faisons nôtre l’étonnement de John H. Yoder dans son ouvrage Jésus et le politique : « N’est-il pas surprenant qu’aujourd’hui les hommes d’églises cherchent à recruter de nouveaux membres en s’adressant de manière attirante au plus grand nombre, alors que Jésus, lui, se tient en retrait des aspirations de la foule ? (...) Etre disciple, c’est prendre part à cette vie dont la croix est l’aboutissement. [2] » Et l’auteur américain ajoute à juste raison cette vérité qu’il fait bon rappeler : « Pour le croyant, "porter sa croix" ne signifie pas une acceptation de n’importe quelle souffrance, de n’importe quelle maladie, ou de n’importe quelle contrainte. Sa croix doit être, comme celle de son Seigneur, le prix de son non-conformisme social. Elle n’est pas, comme la maladie ou la catastrophe naturelle, une souffrance inexplicable et imprévisible ; elle est l’aboutissement d’un chemin librement choisi et dont le coût a été estimé. Elle n’est pas, comme chez Luther, Thomas Müntzer, Zinzendorf ou Kierkegaard, une lutte intérieure de l’âme sensible avec elle-même et avec le péché (Anfechtung) ; elle est la réalité sociale anticipatrice de l’ordre à venir au sein d’un monde qui n’en veut pas. [3] » Oui, nous pensons très fortement, avec Yoder, que « le ministère et les affirmations de Jésus sont plus compréhensibles lorsque nous reconnaissons qu’il propose aux hommes, non pas d’éviter toute option politique, mais bien de s’engager dans un choix éthique et socio-politique spécifique. [4] »
Dès lors, il est clair que la tâche du chrétien est des plus exigeantes, que l’appel qui lui est adressé est des plus dérangeants. Nul n’est à l’abri d’une chute, d’une défaillance. Mais il est essentiel de ne pas réduire la Vérité de l’Evangile à ses petites vérités à soi, à ses petits intérêts à soi. Et c’est dès Sèhouè que Mgr Nestor ASSOGBA nous a mis en garde contre lui-même : « Je veux compter sur vous, je veux m’appuyer sur vous pour mener à bien ma nouvelle mission. Mais s’il m’arrivait de faillir, ne me regardez pas, regardez Jésus, suivez l’homme-Jésus, et priez pour moi  ». Et nous avons reçu cinq sur cinq ce message de grande humilité, conscients, au moins autant que lui-même, des limitations que pourrait imposer à sa bonne volonté et à sa généreuse ouverture d’esprit le poids des habitudes, des intérêts et des institutions de notre Eglise d’aujourd’hui. -
Voilà tout simplement notre façon à nous de souhaiter la bienvenue au nouvel archevêque de Cotonou et de le remercier de nous avoir adressé, depuis Parakou, dans une lettre d’encouragement, ses bénédictions à l’occasion du premier colloque international organisé au Bénin, en février 1999, par notre mouvement Chrétiens pour changer le monde.
OLOUKOYA.

Identification

Calendrier

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017

Pas d'évènements à venir

Statistiques du site

  • Nombre total de visites :
    324202 visiteurs
  • Nombre de pages visitées :
    393123 pages
  • Moyenne depuis 365 jours :
    187 visites par jour
  • Plus grosse journée
    le 10-03-2015
    avec 1189 visiteurs
  • Aujourd'hui :
    161 visiteurs
  • Actuellement en ligne :
    5 visiteurs
  • Ce site compte : 3 auteurs 7 rubriques 161 articles 117 commentaires 35 mots-clés
  • Dernier article paru :
    le 5 septembre 2017
    "HOMMAGE à Mgr Nestor ASSOGBA"


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15