A propos de la Déclaration du Mouvement « Chrétiens pour Changer le Monde », à l’occasion de la visite du Pape Benoît XVI au Bénin en Novembre 2011
Article mis en ligne le 2 décembre 2011
dernière modification le 3 décembre 2011

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Je regrette de n’avoir pas pu participer, pour des raisons indépendantes de ma volonté, au Café-rencontre du samedi 29 octobre 2011 qui a amendé et adopté cette déclaration.

Celle-ci est pleine d’enseignements, de vérités historiques et philosophiques déjà exprimées en d’autres occasions par le Mouvement CPCM, mais elle renferme aussi des contre vérités que j’essayerai de relever.

Il me semble qu’il a manqué de courtoisie à l’égard de notre illustre hôte, sa Sainteté, le Pape Benoît XVI. Je dirai même que c’est une provocation, voire un affront que de l’accueillir de la sorte. Sinon, pourquoi mettre encore le couteau dans la plaie en voie de cicatrisation, alors que la visite du Souverain Pontife « est placée sous le sceau de la Réconciliation, de la Justice et de la Paix » ?

En effet, cette déclaration ne rassemble pas les disciples de Jésus, les chrétiens, les enfants de l’Eglise-famille, mais tend à les diviser et à les disperser. Il serait bon de méditer ce passage : « qui n’est pas avec moi est contre moi, qui ne rassemble pas disperse » Luc 11, 23.

Je m’étonne de la sentence du Mouvement CPCM, quand il proclame : « l’Eglise puissante et triomphante hier a dirigé l’Occident vers Mammon. L’Eglise affaiblie aujourd’hui lui sert de caution, de faire-valoir », et plus loin, en Afrique c’est : « un christianisme aliénant, égoïste, de clocher, au service de Mammon, un christianisme qui exclut et s’enferme sur lui-même… ». La Bible ne nous dit-elle pas : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés » Mathieu 7, 1 et Luc 6, 37.

On semble minimiser l’humanisme de l’Eglise sous prétexte qu’ « il ne s’agit pas là d’un mérite spécifique du christianisme. Les musulmans en font autant au Liban, à Gaza et en Egypte ». Dans la même optique, il est affirmé de façon péremptoire que « le levain n’a pas levé la pâte : il est devenu la pâte, par cette voie de la religion au sens traditionnel ». Il s’agit de quel levain ? La religion chrétienne ? S’il s’agit d’elle, la pâte ne cesse de monter au regard des apports énormes de l’Eglise dont certaines énumérations ont été faites dans la Déclaration. Aujourd’hui, le christianisme compte dit-on plus d’un Milliard et demi de fidèles sur les 7 Milliards d’Hommes de notre planète. Ce n’est pas peu, même si ce n’est pas encore suffisant pour changer le monde. Ce qui importe d’ailleurs, c’est beaucoup plus la qualité des fidèles chrétiens que leur nombre. Toujours, dans le même sens, il est dit que « le monde n’a pas été transformé, converti, même si Jésus est resté d’actualité… ». Si Jésus est resté d’actualité, c’est grâce à l’Eglise Catholique et aux autres églises chrétiennes, à leurs sectes, et aux cercles de réflexion et de spiritualité, tels que le CPCM avec à sa tête, mon frère et ami Albert GANDONOU, aux Saints, aux prêtres et évêques cités dans le texte. La mission de Jésus confiée à ses apôtres est claire : « Allez donc et faites moi des disciples de toutes les nations… » Mathieu 28, 19-20. Jésus, sachant que ses disciples ne pourront pas transformer ou convertir facilement le monde, dit à travers l’Evangile de Marc, « Allez dans le monde entier, portez la bonne nouvelle à toute la création, celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné »Marc 16, 15-16.

Cette mission se poursuit aujourd’hui malgré les obstacles et les persécutions que les nouveaux disciples de Jésus rencontrent pour annoncer la Bonne Nouvelle notamment au Moyen et Extrême Orient et même tout près de nous au Nigéria. Il n’y a pas ce Continent-là sur terre où l’Evangile n’ait été annoncé. Au Sud-Bénin, on vient de fêter en Avril 2011 le jubilé des 150 ans d’évangélisation, et au Nord-Ouest du Bénin, ce n’est que le 12 novembre dernier qu’on a célébré les 70 ans d’évangélisation. Et quelle est la localité du Bénin qui peut dire aujourd’hui qu’elle n’a jamais entendu parler de Jésus et de son Evangile, ou d’un prêtre ou d’un pasteur ? Aucune ! Les disciples de Jésus doivent apporter la Bonne Nouvelle aux Nations et c’est Dieu par l’Esprit Saint qui doit convertir les peuples, leur donner la foi et la raffermir.

A ma connaissance, Jésus n’a pas donné de chronogramme à ses apôtres pour annoncer la Bonne Nouvelle, même si à plusieurs reprises, il dit que le Royaume de Dieu est proche. Aussi dans la parabole des dix jeunes filles, nous demande-t-il d’être toujours éveillés, de garder notre lampe allumée car personne ne connaît ni le jour ni l’heure de sa mort, encore moins celle de la fin du monde. En effet, « le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas » Marc 13,21. Il y aura un jugement dernier « quant à ce jour, quant à cette heure, personne ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils : seul le Père » Marc 13, 32.
Enfin, la Déclaration du Mouvement CPCM, est un véritable manifeste évangélique. A la différence de la plupart des églises évangéliques qui s’opposent radicalement aux religions non chrétiennes, celui-ci proclame que toutes les religions sont vraies et lance un vibrant appel pour la conversion de l’homme qui pourra « annoncer véritablement la bonne nouvelle en faisant comme Jésus ». Le problème de la Religion est toujours d’actualité et complexe ; pour éviter les conflits interreligieux, il est nécessaire d’instaurer un dialogue permanent entre les responsables de ces religions. C’est le lieu de saluer le Mouvement CPCM qui a déjà organisé un dialogue interreligieux à L’Institut Universitaire du Bénin et je souhaite qu’il se poursuive. Les différences entre celles-ci sont énormes et il me semble qu’aucune conciliation n’est possible, à moins d’un syncrétisme. Il est dit en direction des chrétiens, « vous êtes le sel de la terre … vous êtes la lumière du monde » Mathieu 5,13-14. Pas d’adoration des idoles ni de mélanges etc.…

Pour une coexistence pacifique, il faudrait que chacun respecte la religion de l’autre et qu’il soit libre de sa propagande selon sa conviction pour attirer des adeptes. Que veut-on dire par « toutes les religions sont vraies » ? Si elles sont vraies c’est-à- dire conformes à la vérité, à la réalité selon la définition du dictionnaire Larousse, peuvent elles l’être quand leurs doctrines sont fausses ? En tout état de cause, les religions existent. Ce sont des données objectives dont il faut tenir compte. L’on sait que nombre d’entre elles, véhiculent de fausses et mauvaises doctrines qui détraquent et conduisent à la mort précoce disons au suicide de personnes abusées.

Hormis certaines considérations à voir plus loin, l’évangélisation que propose le Mouvement CPCM, n’est pas différente de la mission que Jésus avait assignée à ses apôtres et les résultats on les connaît. Ce qui importe, c’est de tirer les leçons des dérives et errements du passé pour mieux annoncer cette Bonne Nouvelle. C’est dans ce sens que je souhaiterais que le Mouvement CPCM fasse les critiques.

Ainsi, les commentaires qui sont faits, sont erronés et ne s’appuient nullement sur les Saintes Ecritures. Il est dit : « il s’agira d’en finir avec notre trop lourde insistance sur la vie éternelle… cette trop lourde insistance n’est d’ailleurs pas chrétienne (où l’avons nous trouvé dans l’Evangile ?). Désolé : il n’y a pas cet évangéliste qui n’en parle. « N’amassez pas richesses et réserves sur cette terre… Amassez-vous richesses et réserves dans le ciel… » Mathieu 6, 19-20 ; « Cherchez d’abord le royaume et la justice de Dieu et tout le reste vous sera donné en plus » Mathieu 6, 33. « Je suis le pain de vie… celui qui croit vit de vie éternelle… celui qui mange ce pain vivra pour toujours » Jean 6, 47-48 et 58, puis « celui qui tient à sa vie la détruit, mais celui qui méprise sa vie dans ce monde la sauvegarde pour la vie éternelle. » Jean 12, 25 ; Et Saint Paul d’écrire : « si vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, là où le Christ siège à la droite de Dieu. Préoccupez-vous des choses d’en haut, et non de celles de la terre » Colossiens 3, 1-2 et on peut allonger encore cette liste. [Notons que les passages en gras et soulignés sont de moi]. Cela est vrai que si on se préoccupe que des choses d’en haut et qu’on n’aime pas son prochain, et si on professe Dieu seulement en parole et on ne respecte pas ses commandements dont le plus grand est d’adorer Dieu seul et d’aimer son prochain comme soi-même, on n’est pas un bon chrétien.

Il n’est pas juste de réduire Jésus à la seule dimension humaine parce que né d’une femme, Marie, mais il faut ajouter sa dimension divine car, selon les Saintes écritures, il est Fils de Dieu, le Sauveur. Son avènement a été annoncé de longue date par les prophètes dans l’Ancien Testament puis, dans le Nouveau Testament, de nombreux miracles ont été faits, sa mort en Croix et sa résurrection relatée par ses apôtres et de nombreux témoins d’alors montrent qu’il est vraiment Fils de Dieu. Jésus lui-même n’a-t-il pas dit à ses disciples « je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sans passer par moi. » Jean 14, 6 et que son Père et lui ne sont qu’un. C’est ce Dieu Unique que les chrétiens adorent ou devraient adorer. Je ne vous apprends rien de nouveau, chers amis du Mouvement CPCM, mais respectons la parole de Dieu, le Sauveur.
En conclusion, la déclaration du Mouvement CPCM à l’occasion de la visite du Saint Père, Benoît XVI au Bénin est inopportune. Si on veut être un véritable disciple de Jésus et contribuer à convertir, changer et transformer le monde, on doit faire des critiques objectives, secouer s’il le faut les responsables du Christianisme ou des églises chrétiennes quand ils dévient, les encourager s’il le faut quand ils chancellent pour qu’ils reprennent le bon chemin.

L’arrivée du Pape Benoît XVI au Bénin, est une bénédiction divine pour notre pays et l’Afrique car, il vient pour raffermir notre foi, nous exhorter à poursuivre notre mission d’évangélisation dans la réconciliation, la justice et la paix. Nous devons savoir que le Souverain Pontife Benoît XVI est le gardien du Temple et du patrimoine chrétien, le 265e successeur du trône de Simon Pierre à Rome, le premier des chrétiens catholiques. Il mérite donc grand respect et sublime considération pour tout chrétien catholique.

Porto-Novo, le 17 Novembre 2011

Noël Koumba KOUSSEY

Sympathisant du Mouvement CPCM

Nota Bene : les références bibliques sont tirées
de La Bible des Communautés Chrétiennes
par Bernard et Louis Jean van der MEERSCH, PARIS, 1994

P.S. :

C’est encore notre ami et frère, Serge Akpaka, que nous allons paraphraser. Dans une de ses réponses à Jean Boaz, il commence à peu près comme ceci : « Tout a été dit et je crois qu’outre la connaissance partagée nous nous livrons ici à une véritable guerre de tranchées où chacun garde ses convictions et ses positions ». A cela, nous ajouterons ce commentaire de cette parole de Jésus que nous devons au Père Calleran de la Roche d’Or (Besançon) : « Qu’ils soient un », prie Jésus. « Cela veut dire qu’ils se parlent, qu’ils dialoguent. » En effet, à y regarder de près, il n’y a pas pour nous un autre moyen de rester ensemble. Nous avons des points de vue divers et parfois divergents : c’est ce qui fait la diversité et la beauté de notre monde. Et parfois la dialectique veut que ce qui paraît faux et choquant aujourd’hui (comme autrefois certains actes et certaines paroles de Jésus) devienne demain la vérité reconnue de tous. Et comme nous devons nous parler et dialoguer, faisons quelques observations sur la réaction de notre ami, Noël KOUSSEY.

Son texte renferme de nombreuses contradictions. Noël KOUSSEY nous rappelle que Jésus nous recommande de ne pas juger et l’instant d’après lui, Noël, se met à juger : La déclaration de CPCM « renferme des contre vérités », « c’est une provocation, voire un affront », elle « a manqué de courtoisie à l’égard de notre illustre hôte, sa Sainteté, le Pape Benoît XVI ». Puis parlant des religions : « L’on sait que nombre d’entre elles véhiculent de fausses et mauvaises doctrines ». « En conclusion, la déclaration du Mouvement CPCM à l’occasion de la visite du Saint Père, Benoît XVI au Bénin est inopportune. » Et le tout finit par cette belle envolée idolâtrique pour le successeur, non pas de Jésus, mais de Pierre : « Nous devons savoir que le Souverain Pontife Benoît XVI est le gardien du Temple et du patrimoine chrétien, le 265e successeur du trône de Simon Pierre à Rome, le premier des chrétiens catholiques. Il mérite donc grand respect et sublime considération pour tout chrétien catholique. »

Après quoi, notre ami, Noël, nous rappelle des vérités hautement bibliques (citations à l’appui) : « Il y aura un jugement dernier » (Marc 13, 32). « Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé ; celui qui ne croira pas, sera condamné » (Marc 16, 15-16). « Préoccupez-vous des choses d’en haut, et non de celles de la terre » (Colossiens 3, 1-2). « Cela est vrai que si on ne se préoccupe que des choses d’en haut et qu’on n’aime pas son prochain (…) comme soi-même, on n’est pas un bon chrétien. »

Et puis, comme ça, à l’improviste, on tombe cependant, dans le texte de Noël, sur quelques surprises agréables pour CPCM : « Enfin, la Déclaration du Mouvement CPCM est un véritable manifeste évangélique. » Et Noël de nous saluer pour notre engagement depuis plusieurs années dans le dialogue interreligieux : notre premier colloque international à ce sujet s’est tenu à l’Institut des Artisans de Justice et Paix (Chant d’Oiseau), à Cotonou, en juin 2008. Noël n’était pas encore avec nous. Puis cette déclaration, grandiose à la vérité : « … l’évangélisation que propose le Mouvement CPCM n’est pas différente de la mission que Jésus avait assignée à ses apôtres et les résultats on les connaît. »…

Nous n’en finirions pas si nous devions commenter chaque aspect de ce texte de notre ami, Noël KOUSSEY. En relevant les nombreuses contradictions qui l’émaillent, Lambert a eu ce commentaire : « J’ai regardé son texte et je pense qu’il y a des gens qui ont besoin de plaire et de toujours chercher à rester dans " la direction du vent". Je crois aussi que cela n’a pas besoin de commentaire parce que l’essentiel est dit dans la déclaration. »

Albert

Forum
Répondre à cet article
A propos de la Déclaration du Mouvement « Chrétiens pour Changer le Monde », à l’occasion de la visite du Pape Benoît XVI au Bénin en Novembre 2011
L’administrateur - le 12 décembre 2011

(Message reçu D’Armand ELISHA)

J’ai lu la lettre de notre ami Noel KOUSSEY et te remercie pour ta réponse qui en souligne les contradictions. Ma seule préoccupation est de demander à l’auteur qui veut dialoguer sans aucune concession de nous dire preuves à l’appui les religions qui véhiculent de fausses doctrines et celles qui véhiculent les vraies doctrines.
J’en ai fini et merci beaucoup.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15