Nouvelles de CPCM en date du 7 décembre 2011
Article mis en ligne le 7 décembre 2011

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

I. Le café-rencontres du mois de novembre 2011 s’est tenu, comme à l’accoutumée, dans les locaux de l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), de 10h à 13h, le samedi 26 novembre. Il y a eu de nombreux absents dont certains ont écrit ou téléphoné pour présenter leurs excuses : le vizir Olofindji, Elisha, Patrick D., Lambert A., … Les points suivants ont été abordés :

1) Le rappel du thème général des cafés-rencontres de cette l’année académique 2011-2012 : « Bâtir la révolution africaine », c’est-à-dire remettre l’homme africain debout pour qu’il redevienne bâtisseur de civilisation.

2) Un rapide bilan des 50 ans d’indépendance du Bénin. Les participants ont estimé que ce bilan est caractérisé par divers facteurs :

- le pacte colonial qui se poursuit,
- une économie extravertie,
- le pillage des ressources nationales,
- les langues, les religions, les cultures endogènes qui continuent à être bafouées, méprisées, sous-estimées.

« Le mal dont nous souffrons et dont souffre notre cher pays, le Bénin, a un seul nom : l’attachement de nos dirigeants aux puissances étrangères et à nos anciens colonisateurs. Ceci les amène à gérer le pays exactement comme des administrateurs coloniaux, c’est-à-dire dans le mépris le plus total des exigences et des intérêts de leurs peuples. » (Albert Gandonou).

3) Que faire ? Pour répondre à cette question devenue de la plus brûlante actualité, les participants ont choisi d’aller puiser certains points dans les conclusions du colloque organisé le 22 septembre 2011 par le Parti communiste du Bénin (PCB), de concert avec des organisations démocratiques et syndicales, et auquel CPCM a été officiellement invité comme une entité à part entière, au même titre que les plus grandes centrales syndicales du pays. Ce colloque dont les actes viennent d’être publiés s’est tenu au Palais des congrès à Cotonou sur le thème suivant : « Le comportement vis-à-vis de la gestion du bien public pour un développement harmonieux et durable du pays », et a abouti à la grande conclusion qu’il faut changer la nature de l’État par une révolution nationale : « La conclusion n°4 dit ceci : la gestion du bien public pose la question du pouvoir, et il est admis qu’il faut une nouvelle façon de gérer, et nous devons tous travailler dans ce sens ; en fait, il faut changer la nature de l’État », entendre : il faut faire la révolution, celle que, plus haut, j’ai caractérisée de nationale. Et voici les conclusions 7 et 8 : « les combats pour l’émancipation populaire nous interpellent et nous conduisent à dire que les langues nationales doivent être déclarées langues officielles dans la Constitution ; l’instruction dans les langues nationales devient une nécessité urgente. » Enfin les conclusions 9 et 11 : « on doit pouvoir prôner l’élection des dirigeants et leur révocabilité par les travailleurs et autres usagers ; en fait, nous devons rompre l’extraversion actuelle ».

II. Informations diverses.

1) La déclaration de CPCM à l’occasion de la visite du pape Benoît XVI au Bénin, adoptée au café-rencontres du samedi 29 octobre 2011, a été rendue publique. On peut la lire en ligne sur le site de CPCM à l’adresse suivante : http://cpcm-benin.org/spip.php?article113 mais aussi sur site du quotidien béninois la Nouvelle Tribune : http://www.lanouvelletribune.info/index.php?option=com_content&view=article&id=9576:declaration-du-mouvement-lchretiens-pour-changer-le-monder-a-loccasion-de-la-visite-du-pape-benoit-xvi-au-benin-en-novembre-2011&catid=23&Itemid=39
La Nouvelle Tribune a également publié cette déclaration dans son numéro spécial du jeudi 17 novembre 2011 consacré à la visite du pape.

2) Le vendredi, 11/11/11, à la librairie Notre-Dame à Cotonou, a eu lieu le lancement de Lettre de prison : chronique d’une détention politique sous le « Renouveau démocratique » au Bénin d’Albert Gandonou. Les amis ainsi que la presse nationale étaient nombreux à cette manifestation. L’ouvrage est disponible à la librairie Notre-Dame, à la librairie Bufalo à Cotonou, et à Radio Wêkê.

3) Le dimanche, 23 novembre 2011, sur RFI, notre amie, Geneviève Delrue, a donné la parole, pendant 7 mn, à Albert pour s’exprimer sur le sens de la visite du pape et sur l’action et l’engagement de CPCM au service de l’Évangile d’Amour et de Miséricorde. C’était à 10h10, dans l’émission « Religions du monde », au moment de la grand-messe pontifical au Stade de l’Amitié à Kouhounou, à Cotonou.

4) Albert a rendu compte de sa participation, au nom de CPCM, à l’atelier organisé au CIRFEX à Lomé, du 20 au 23 novembre 2011, par le Centre Développement et Civilisations Lebret-IRFED (Paris) en partenariat avec INADES Togo. Un réseau africain a été mis en place avec, à sa tête, une coordination de six membres parmi lesquels Albert a été élu au titre de l’Afrique de l’ouest. Diverses questions étaient au centre des préoccupations : formation et éducation des jeunes ; promotion de la femme ; gouvernance locale : participation des communautés, relations autorités locales et populations ; sécurité alimentaire/développement rural ; environnement, accès aux ressources…

5) Noël Koussey, absent au café rencontre du 29 novembre 2011 qui a adopté la déclaration de CPCM à l’occasion de la visite du pape au Bénin, nous a adressé un email dans lequel il exprime son désaccord avec ladite déclaration. Nous avons jugé bon de mettre en ligne cet article, assorti d’un commentaire. C’est à l’adresse suivante : http://cpcm-benin.org/spip.php?article115

6) Le samedi 3 décembre 2011, au Centre de Promotion de l’Artisanat (CPA), à Cotonou, a eu lieu le lancement de l’ouvrage de 168 pages portant publication des Actes du colloque du 22 septembre 2011 évoqué ci-dessus (au point I, 3) sur la gestion du bien public et l’avenir du Bénin. Rappelons que CPCM a pris une part active à ce colloque avec une délégation de douze personnes, à l’invitation des organisateurs. A la cérémonie de lancement des actes du colloque, c’est à Albert qu’il a été demandé de présenter l’ouvrage. Voir ci-dessous attaché le texte de son intervention.

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Lancement des Actes du colloque du 22 septembre 2011 sur la gestion du bien public et l’avenir du Bénin Présentation de l’ouvrage par Albert Gandonou
  • 42.5 ko / Word
Forum
Répondre à cet article
Nouvelles de CPCM en date du 7 décembre 2011
L’administrateur - le 12 décembre 2011

(Message reçu de Bernice F. D. D., ce 9 décembre 2011)

J’ai eu les nouvelles du lancement de ton nouveau livre, Lettre de prison : chronique d’une détention politique sous le « Renouveau démocratique ». Et je n’ai même pas réagi : je suis une mauvaise amie, n’est ce pas ? Excuse-moi, s’il te plaît.

Je saisis l’opportunité de ce jour pour te féliciter chaleureusement : ce n’est pas facile sous nos cieux de publier un ouvrage, mais avant cela, ce n’est même pas facile d’écrire, et toi tu le fais si bien. Félicitations ! Je ne manquerai pas l’occasion de me le procurer, pour prendre connaissance de tes pensées, mais aussi pour t’encourager.

Entre temps, j’ai vu que tu étais à Lomé aussi. Tu dois m’en vouloir pour ne pas m’avoir fait signe. Passons.

A part cela j’ai lu les déclarations, les réponses, et les commentaires. Je n’ai pas grand-chose à dire à ce propos. Nous sommes tous dotés du libre arbitre, et à chacun le soin de choisir ce qu’il pense bien pour lui.
Pour ma part je demeure chrétienne catholique, mais je garde mon œil critique sur ce qui ne va pas dans ma chère Église, et je ne vois pas en quoi la vénération ou le grand attachement au « Saint Père » et au Saint Siège contribue à raffermir ma foi et à me donner le salut. Et c’est pour cela que je n’ai senti aucunement le besoin de faire le déplacement sur le Bénin pour l’y voir.
Qu’il mérite un grand respect, soit ! Mais sublime considération ? Ca reste à voir.
Et pour te reprendre un peu , « Nous avons des points de vue divers et parfois divergents : c’est ce qui fait la diversité et la beauté de notre monde. »

(...) Et je reste dans l’attente du plaisir de partager avec vous un de ces jours encore, de bons moments à un café rencontre à l’IUB. Ce sera quand tu t’y attendras le moins



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15