Compte rendu du café rencontre de novembre 2016
Article mis en ligne le 16 décembre 2016
dernière modification le 20 décembre 2016

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Chers amis,
Voici le compte rendu du café rencontre de novembre 2016

Le café rencontre de ce mois de décembre n’aura pas lieu compte tenu
des fêtes de fin d’année. Le prochain rendez-vous est donc fixé au
vendredi 27 janvier 2017.

A chacun, je souhaite un joyeux NOËL, une paisible fin d’année, et déjà une
merveilleuse année 2017 !!!!!

Bien à chacun de vous,
Albert

Compte rendu du café rencontre de novembre 2016

Le café rencontre du mois de novembre 2016 a eu lieu le vendredi 25, de 16h à 18h, à l’Institut Universitaire du Bénin (IUB), Aïdjèdo, Cotonou. La séance a commencé, exceptionnellement, par des prières. Armand Élisha a proposé une prière du culte Vodun, et Albert Gandonou le Notre Père. Ces deux prières ont été dites dans un égal recueillement. Ensuite les dix-huit (18) participants se sont présentés, chacun à tour de rôle. Un invité surprise : le Fr. Maurice Yélomé, dominicain, ancien aumônier de l’association "Chrétiens pour changer le monde" (CPCM), de passage à Cotonou. C’est après ces préalables qu’on est passé à l’ordre du jour qui comportait trois points :
-  Introduction du thème général de l’année : Promouvoir la fierté africaine

-  Exposé de Raymond Assogba sur sa théorie de la contracculturation
-  Débat

1) Pour introduire le thème général, Albert a témoigné, images à l’appui, de sa participation, au mois d’août 2016, au réveil et à la restauration, dans son village de Kétoukpè, des cultes familiaux institués et transmis par ses ancêtres. Tout a commencé par la consultation du Fa (la géomancie largement pratiquée en Afrique occidentale) pour connaître la conduite à tenir, et s’est achevé par des sacrifices rituels et des démarches au plan social (union, réconciliation, amour fraternel, etc.) prescrits par le Fa. Suivre Jésus, réformateur du judaïsme et de toutes les religions du monde, a conclu Albert, c’est commencer par se montrer fidèle à sa culture et à ses traditions endogènes : "Pourquoi forces-tu les non-juifs à se comporter comme des juifs ?" (reproche fait par Paul à Pierre dans Galates 2, v 14). La seule idolâtrie pour Jésus est celle de Mammon, le culte du moi et de l’avoir, qui empoisonne toutes nos religions et empêche bien d’entre nous d’accéder à la spiritualité : « « Mais la spiritualité, explique Svâmi Präjnânpad, n’est qu’ "un autre nom pour l’indépendance". Comment la religion pourrait-elle suffire ? Comment pourrait-elle, même, y contribuer ? "Croire en Dieu, fréquenter les temples ne confère aucune spiritualité. La spiritualité c’est la conduite juste, et non la croyance en des superstitions, qu’elles soient modernes ou anciennes." (André Comte-Sponville, De l’autre côté du désespoir Introduction à la pensée de Svâmi Präjnânpad, Editions Accarias / L’originel, 1997, p. 16). »

2) Raymond Assogba, socio-anthropologue, vient de publier deux ouvrages lancés simultanément, le jeudi 29 septembre, au grand amphithéâtre de la faculté des lettres. Le premier est intitulé : Epistémologie de la boologie et le second, préfacé par Albert Gandonou : Le paradigme de la contracculturation. Raymond Assogba enseigne les croyances endogènes (Bo, Vodun et Fa) à l’Université d’Abomey Calavi (UAC) à Cotonou au Bénin. Son exposé a montré dans quelle situation se trouvent les Africains. Ils ont été, dans un système de domination, bafoués dans leur dignité, niés en tant que personnes humaines, opprimés, exploités par des gens qui se faisaient passer sans vergogne pour leurs bienfaiteurs et même... pour des chrétiens. Il est plus que temps, pour les négro-africains, a expliqué Raymond Assogba, de prendre conscience que le genre humain est en une seule espèce, que l’esprit humain est le même partout et que chaque être humain est habité du même ESPRIT. Il est plus que temps pour nous d’en finir avec l’acculturation et de revenir à nos racines culturelles. L’oiseau, dit un adage bien connu, grandit dans son plumage.

3) Le débat nourri qui a suivi a permis d’approfondir les différents aspects soulevés par ces deux exposés.

Forum
Répondre à cet article
Compte rendu du café rencontre de novembre 2016
bernice - le 19 décembre 2016

Le CR se termine la ou c’est une erreur ?
je suis restée sur ma faim ...



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15