Le Front de Défense de la Démocratie (FDD) est un pas de géant, mais il faut aller plus loin
Article mis en ligne le 14 octobre 2010
dernière modification le 15 octobre 2010

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Cotonou, ce jeudi 14 octobre 2010,

Chers amis de CPCM,

Un événement immense vient de se produire au Bénin. Il s’agit de la décision suivante, intervenue au lendemain de la marche du mardi 12 octobre 2010 : « les forces politiques, les syndicats, les organisations de la société civile, ont décidé de se constituer ce jour mercredi 13 Octobre 2010 en un Front de Défense de la Démocratie (FDD). Il s’agit donc du plus large rassemblement de toutes les forces sociales et politiques que notre pays ait jamais connu en vue de restaurer un Bénin debout, libre, fier, riche de sa diversité et ancré dans la démocratie, l’État de droit et le pluralisme politique. » (Lire la déclaration dans la pièce jointe.) C ?est du jamais vu au Bénin. Le déploiement sans précédent des forces de répression ce mardi 12 octobre a eu pour effet de fédérer toutes les forces en lutte contre le régime en place : partis politiques, société civile, syndicats, organisations de défense des droits de l’homme. Elles se sont sans doute dit : "Si on fait aujourd’hui si fort pour réprimer une simple marche de protestation, que ne fera-t-on pas demain pour imposer, par exemple, une victoire frauduleuse aux élections ?" Et pour la première fois, on voit côte à côte : les grandes centrales syndicales du pays, les grandes coalitions de l’opposition, des organisations de la société civile et ... le parti communiste du Bénin (PCB). L’événement est immense : un pas de géant vient d’être franchi au Bénin !

Aussitôt, un ami m’a téléphoné pour savoir pourquoi CPCM n’est pas signataire de cette décision et n’était pas présent parmi les forces en présence, alors qu’il a accepté l’alliance proposée par le PCB. Après lui, CAPP-FM, une radio très écoutée de la place mais qui a brillé par son absence samedi 9 octobre à la conférence de presse de CPCM, m’a appelé pour m’inviter à une émission de grande écoute vendredi prochain, 15 octobre 10, de 21h à 22h.

Je vous donne la primeur de ce que je vais dire sur les ondes de cette radio. Ce sera aussi ma réponse à l’ami, député de ma région : il est sur la liste de publication de CPCM et vient souvent participer à nos rencontres.

1) Le Front de Défense de la Démocratie est bien une alliance où chacun conserve son identité.

2) C’est une alliance, c’est-à-dire une union conjoncturelle qui vise à réaliser un programme commun : la défense de la démocratie qui, il faut le dire sans ambages, est bel et bien menacée dans notre pays.

3) Il s’agit d’une alliance qui n’a pu se réaliser sans l’exercice de la miséricorde, sans que des groupes différents, parfois « ennemis », acceptent de se mettre ensemble pour une cause commune. L’Union fait la Nation (UN) accepte d’agir de concert avec le PCB. Le PCB de son côté accepte d’agir de concert avec l’UN et ABT 2011, alors qu’il n’a jamais caché ses critiques de leur gestion passée de la chose publique ?

Pour toutes ces raisons, il s’agit d’un pas important dans la bonne direction. Et CPCM prône la miséricorde. Et ce pas important intervient quelques jours seulement après notre conférence de presse. Dieu soit loué !, serait-on tenté de dire.

Et pourtant, c’est maintenant que le danger est aux portes, plus imminent que jamais ! Il suffit, pour s’en convaincre, de lire attentivement le communiqué issu de la rencontre constitutive du Front de Défense de la Démocratie (FDD). Un large camp s’est formé pour affronter le camp du pouvoir en place qui, jusqu’à présent, ne se prive pas de faire le nécessaire pour unir contre lui les gens et les groupes. La guerre de Troie aura donc bien lieu si on n’y prend garde ! CPCM veut y prendre garde et invite chacun à y prendre garde ! Son seul point de mire, c’est la paix, mais une paix digne de ce nom. Il faut chercher et trouver le moyen de faire en sorte que le pouvoir en place mette fin à ces errements, à sa manie de jeter de l’huile sur le feu, de se croire tout permis. Il faut chercher et trouver le moyen de faire en sorte que de son côté également se manifestent des femmes et des hommes qui se préoccupent de la paix, de la sauvegarde de la démocratie, et non plus seulement de la conservation du pouvoir à tout prix. Le vrai front reste à venir et CPCM doit y travailler sans relâche, avec foi et détermination : c’est le front pour la paix par la repentance et la conversion, la paix par la vérité et le changement de cap, la paix pour construire ensemble l’indépendance nationale, pour mettre fin à la gabegie, à la fraude électorale, à la corruption et à la prédation des biens publics. Et pour cela, il faudra davantage de miséricorde pour « faire la vérité dans la charité ». Mais tout doit commencer par la repentance : avec ce maître mot : « S’il se repent, pardonne-lui » (Lc 17 v 3).

Voilà les idées qui me viennent ce matin sur ce sujet de la plus brûlante actualité. Voilà ce que je me prépare à dire demain sur radio CAPP-FM. Mais demain 21h, c’est encore loin. Je vais continuer de travailler et de chercher, mais n’hésitez pas à réagir pour m’aider à bien faire.

Merci à chacun de vous de vos prières que je sais ardentes et constantes, pour le Bénin.

Bien à vous,

Albert

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • BENIN_Appel_aux_forces_vives_de_la_nation.doc
  • 38.5 ko / Word
Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15