Albert Gandonou à l’émission "Questions actuelles" de radio CAPP FM le vendredi 15 octobre 2010
Article mis en ligne le 18 octobre 2010
dernière modification le 25 octobre 2010

par L’administrateur
Imprimer logo imprimer

Chers amis de CPCM,

L’émission "Questions actuelles" a bien eu lieu vendredi dernier 15 octobre sur radio CAPP FM ici à Cotonou. Elle a duré 1 h 30 mn au lieu des 60 mn que je croyais. Il y a une partie interactive qui dure 30 mn, après l’exposé de l’invité que j’étais.

J’ai donc eu tout le temps pour expliquer ce qu’est CPCM, en quoi il n’était pas à confondre avec une église ou une religion au sens habituel. C’est un cercle de réflexion philosophique qui cherche à réfléchir à nouveaux frais sur le christianisme, et un cercle de recherche spirituelle qui accueille en son sein les croyants de diverses religions, mais aussi des non-croyants qui acceptent de prendre Jésus pour l’un des phares de leurs vies. Cela n’a pas empêché un des auditeurs, pourtant d’accord avec mes idées sur la crise socio-politique qui sévit au Bénin, de me dire sa méfiance du simple fait que je me réfère à la Bible. Pour lui, le christianisme est synonyme de négriers, d’esclavagisme, de colonialisme et d’hypocrisie. Comme toute religion, il est "opium du peuple". Je l’ai compris mais je me suis efforcé de lui faire comprendre que l’Évangile était autre chose, que l’idéal évangélique demeure quels que soient les errements du christianisme réel et qu’on pouvait en dire autant de l’idéal communiste qui demeure inentamé et toujours d’actualité…

JPEG - 27.3 ko
De g. à dr. dans le studio de CAPP FM, Lucien DOSSOU, animateur de l’émission, et Albert GANDONOU, animateur de CPCM

J’ai eu ensuite tout le temps pour me prononcer sur la crise socio-politique. J’ai développé amplement le contenu de la déclaration de CPCM en date du 9 octobre 2010 et j’ai pu dire pour la première fois publiquement ce que je pense de la création, le mercredi 13 octobre, du Front pour la Défense de la Démocratie (FDD). Il n’a pas pu se créer sans que les uns et les autres se fassent miséricorde afin de réaliser cette large union contre le régime. Mais il y a toujours problème pour CPCM : il n’y a rien à réaliser contre qui que ce soit si l’on veut servir la cause de la paix. C’est bien, ce front, c’est un pas de géant, mais il faut aller plus loin. Il faut trouver le moyen de l’ouvrir à la mouvance présidentielle. Le tout est de rechercher la paix véritable (qui n’est pas qu’absence de guerre) par les voies de la vérité, de la justice et de la miséricorde, par les voies d’un dialogue sincère et sans exclusive.

JPEG - 26.4 ko
Albert Gandonou défendant la cause de la paix par les voies de la vérité, de la justice et de la miséricorde

Les auditeurs qui sont intervenus ont exprimé leur accord avec mes points de vue. Un seul a pensé que j’étais hostile à la mouvance présidentielle parce que je ne lui jetais pas que des fleurs. Je lui ai répondu qu’au contraire j’y avais de nombreux amis et que la seule façon d’aider ses amis c’est de leur dire la vérité, et non de les flatter, de les tromper, de les pousser dans le mur à force de leur mentir par calculs sordides. Je lui ai dit ma conviction que seule la vérité peut nous sauver de la catastrophe qui menace.

L’émission a été rediffusée intégralement le samedi 16 octobre à partir de midi trente. Elle peut être écoutée à volonté sur le site de la radio : http://cappfm.com/Podcasts/Questions-actuelles/Questions-actuelles-Albert-GANDONOU.html
Je l’ai essayé : ça marche ! Il est bien entendu que je me suis servi de mon dictaphone pour enregistrer l’émission en direct le jour même et en différé le lendemain. Elle ne sera donc pas perdue définitivement pour ceux qui, pour diverses raisons, ne pourront pas l’écouter sur le site de la radio.

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.15